Oral concours inspecteur des finances publiques : épreuve n°1

Vous avez présenté l’épreuve d’admissibilité et vous envisagez désormais de réviser l’oral du concours d’inspecteur des finances publiques ? Mais par où commencer ? Quelles sont les attentes du jury et sur quels points faudra-t-il faire la différence ?  Mon concours DGFIP a analysé les trois derniers rapports du jury pour mettre en avant les points clés sur lesquels vous démarquer. Bonne lecture !

1) Préambule

Le grand oral du concours d’inspecteur des finances publiques dure 30 minutes et se déroule en deux temps. Le candidat doit tout d’abord exposer son parcours et les motivations qui l’ont amené à présenter ce concours en 5 minutes maximum. Il doit ensuite répondre à des questions qui vont porter sur sa présentation et l’environnement économique et financier. 

Cet oral est coefficient 6 et une note inférieure à 5/20 est éliminatoire.

2) Sur la présentation de l’oral du concours d’inspecteur des finances publiques

Présentation de l'épreuve 1 du concours de contrôleur dgfip

Cette partie est cruciale. Vous avez un temps imparti de 5 minutes pour exposer votre parcours universitaire, vos expériences professionnelles et les motivations qui vous incitent à devenir inspecteur/trice des finances publiques. Il est impératif de respecter cette limite de temps ! Comprenez que les trois rapports du jury (2020, 2019 et 2018) sont formels : la grande majorité des candidats respectent cette limite. Vous ne vous démarquerez pas spécialement en la respectant mais vous perdrez des points dans le cas contraire.

Cependant gardez à l’esprit que le respect de la consigne ne fait pas tout. Si le rapport du jury 2018 a mis en avant le fait que les candidats parvenaient à présenter leurs expériences professionnelles et universitaires au moyen d’un plan dynamique permettant de les projeter dans la fonction d’inspecteur DGFIP, les derniers rapports sont plus critiques. En effet, le rapport de 2019 a relevé des motivations à rejoindre la DGFIP peu personnalisées. Le rapport pour 2020 a également soulevé leur caractère peu perceptible auquel s’ajoutent des exposés descriptifs et peu dynamiques.

Plus grave ! Le rapport du jury pour 2020 a identifié de nombreux candidats utilisant des termes familiers. Vous devez soigner votre expression orale. Le jury ne peut vous projeter dans la fonction d’inspecteur des finances publiques le cas échéant.

Autre point important, le rapport pour 2020 a déploré la structuration de la présentation du type « parcours scolaire ou universitaire / parcours professionnel / motivation ». Celle-ci ne permet pas de mettre en avant vos compétences acquises et réutilisables dans le grade d’inspecteur. Plus qu’une façon de présenter, gardez à l’esprit que ce que vous devez avant tout réussir c’est démontrer, subtilement, en quoi vos expériences professionnelles et votre parcours universitaire ferait de vous un bon inspecteur des finances publiques.

3) Sur les connaissances à détenir pour l’oral de concours d’inspecteur des finances publiques

a) Connaissances économiques et financières

Dans les trois rapports du jury, le manque de connaissances des candidats sur l’environnement économique et financier a été déploré. Il est donc certain qu’un candidat maîtrisant l’actualité économique et les concepts clés des finances publiques peut faire la différence. À ce titre, pensez à vous tenir informé des dernières actualités économiques. Vous pouvez par exemple consulter régulièrement le monde (partie économie), ou encore le site « alternative économique ». De plus, certaines notions des finances publiques sont tout simplement incontournables. Je pense notamment au niveau de la dette publique, du déficit public, à la différence entre ordonnateurs et comptables… Nous allons régulièrement publier des QCM thématisés pour vous entraîner. 

Pour commencer, évaluez-vous avec ce QCM DE FINANCES PUBLIQUES.

b) Maîtrise de la DGFIP, des valeurs du service public et du statut des fonctionnaires

Le rapport du jury pour 2018 a mis en avant le fait que la plupart des candidats maitrisaient les grandes missions de la DGFIP. Or, les rapports du jury pour 2019 et 2020 ont déploré un manque de connaissance des candidats sur ces mêmes missions. Comprenez qu’il est indispensable de bien maîtriser l’environnement de la DGFIP. Le jury prendra pour de l’impréparation le fait de ne pas s’être renseigné sur le fonctionnement de cette administration. Imaginez, c’est un peu comme si vous postuliez pour un emploi sans avoir la moindre idée de ce que l’on y fait. Le jury sera intransigeant sur ce manque de connaissance. 

En ce sens, nous avons produit un article permettant de présenter l’organisation de la DGFIP. Pour aller plus loin, le site de la DGFIP vous permet de comprendre le fonctionnement et les principales missions de cette dernière. En effet, vous y trouverez des rapports extrêmement utiles permettant de bien comprendre l’architecture de cette administration et les missions qui y sont attachées.

En outre, l’oral du concours d’inspecteur des finances publiques vous prédestine à devenir cadre A de la fonction publique d’Etat. Un statut est attaché à la fonction publique d’Etat et prévoit un certain nombre de droits et d’obligations. Vous devez connaître ce statut et les valeurs du service public qui y sont attachées. Je vous conseille donc cet article, très bien fait, du site vie publique qui expose très simplement les règles entourant le statut des fonctionnaires.

c) Mises en situation

Les rapports du jury 2019 et 2020 ont déploré le fait que les candidats ne parvenaient pas à s’écarter de la théorie dans le cadre des mises en situation. Comme l’expose le rapport du jury 2019, le jury n’attend pas d’un candidat externe à la DGFIP qu’il maîtrise parfaitement les procédures qu’il ne peut connaître. Ce serait absurde. La mise en situation a pour but d’analyser la réaction du candidat dans une situation inhabituelle. Soyez logique et cohérent et surtout prenez le temps de réfléchir ! Ce n’est pas une course, vous ne serez pas pénalisé parce que vous prenez quelques secondes avant de répondre. Le jury attend un raisonnement plus qu’une réponse. 

De plus les deux rapports du jury précités ont mis en exergue les difficultés des candidats à prendre une décision. Vous ne pouvez pas faire preuve d’ambivalence. Après avoir exposé votre raisonnement, vous devez prendre la décision qui vous semble juste. Le jury peut tenter de vous faire douter en vous demandant : êtes-vous sûr ? Répondez avec aplomb en argumentant votre position mais évitez les changements de position. Cela démontre, en effet, un manque d’assurance du candidat. 

Laisser un commentaire

Mon concours DGFIP