Contrôleur DGFIP : l’épreuve n°1 d’admissibilité

Vous avez réussi l’épreuve de pré-admissibilité du concours de contrôleur DGFIP et vous vous apprêtez désormais à passer l’épreuve d’admissibilité.
Cette épreuve est composée de deux épreuves écrites obligatoires : la résolution d’un cas pratique et une épreuve d’option (mathématiques, comptabilité privée, économie, bases juridiques).
L’épreuve en langues étrangères est considérée comme étant facultative. En effet, elle ne rapporte des points que si vous obtenez une note supérieure à la moyenne.
Dans cet article, nous décryptons l’épreuve n°1 d’admissibilité du concours de contrôleur DGFIP. Lors de cette épreuve, vous allez répondre à des questions à partir d’éléments issus de documents à caractère économique et financier

1) Présentation de l’épreuve n°1 d’admissibilité du concours de contrôleur DGFIP

Vous disposez de 3 heures pour répondre à une série de questions. Pour cela, vous pourrez vous aider d’un dossier documentaire d’une vingtaine de pages.
Cette épreuve a un coefficient de 4 et toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.

a) Généralités

De manière générale, lors de l’épreuve n°1 d’admissibilité vous allez devoir répondre à 2 ou 3 questions. 

En amont des questions, la thématique de l’épreuve n°1 est indiquée : 

Sujet 2019 : « le made in France »

thème épreuve 1 concours contrôleur dgfip

Sujet 2020 : « la couverture numérique des territoires »

sujet 2020 épreuve 1 concours contrôleur dgfip

Le fonds documentaire porte donc sur des sujets à caractère économique et financier. Il constitue un appui essentiel pour répondre aux questions. 

Par ailleurs, il est essentiel de bien lire les questions. En effet, de nombreuses indications s’y trouvent : présentez brièvement, présentez de façon structurée … 

b) Utilisation du fonds documentaire

Dans un premier temps, après avoir lu la thématique du dossier documentaire, lisez attentivement les questions auxquelles vous allez devoir répondre. Ensuite, regardez la liste des documents. À la lecture de certains titres, vous allez immédiatement identifier la question à laquelle il se rapporte.
Dans un second temps, lisez le fonds documentaire. Faites-en une lecture rapide. Lisez les gros titres, les encadrés, les phrases en gras. Lorsqu’un article vous semble particulièrement intéressant pour répondre à l’une des questions, vous pouvez en approfondir la lecture.
Munissez-vous d’un surligneur pour extraire les idées essentielles. Lors de cette étape, pensez aussi à noter à côté de chaque document, voire paragraphe, la question à laquelle il se rapporte. Vous pouvez également le reporter sur la page listant les différents documents ou sur votre feuille de brouillon pour éviter de tourner les pages. Ainsi, au moment de rédiger vos réponses vous gagnerez du temps. Vous saurez immédiatement à quels documents vous reporter pour rédiger votre réponse.

2) Conseils pour réussir l’épreuve n°1 d’admissibilité du concours de contrôleur DGFIP

préparation épreuve n°1 du concours de contrôleur des finances publiques

Il est essentiel de comprendre comment fonctionne l’épreuve n°1 d’admissibilité du concours de contrôleur DGFIP pour la réussir.

a) Les questions posées

En règle générale, les questions posées n’appellent pas le même niveau de réponse. La réponse à la première question sera moins détaillée que celle à la dernière question. Cependant, toutes vos réponses doivent être structurées, sans nécessairement utiliser des titres apparents. Pensez à sauter des lignes afin d’aérer votre copie et de la rendre agréable à lire. 

Ainsi, la première question invite davantage à une réponse courte. Attention, réponse courte ne signifie pas une réponse en 3 lignes. L’épreuve n°1 du concours de contrôleur DGFIP nécessite de détailler ses réponses. Le correcteur attend un minimum d’analyse de votre part. Par conséquent, vote réponse doit faire au minimum une vingtaine de lignes.

– Exemple de question ; sujet 2019 : 

En 2019, l’énoncé invitait le candidat à répondre brièvement à la question. Cependant, le candidat devait répondre à deux sous-questions : définition du « made in France » et « l’étiquetage est-il obligatoire ? ».

Il était donc possible de structurer sa réponse. Premièrement, le candidat pouvait introduire le sujet et les deux parties. Puis, il abordait le premier thème, la définition du made in France. Enfin, il répondait à la question concernant l’étiquetage obligatoire.

Il était alors possible de rédiger une réponse d’une vingtaine de lignes.

La seconde question invite ensuite le candidat à développer davantage sa réponse. 

– Exemple de question ; sujet 2020 : 

Dans l’exemple ci-dessus, la question est divisée en deux parties. Vous devez donc structurer votre réponse autour de ces deux axes : les objectifs poursuivis et les engagements pris. A l’instar de la question 1, vous pouvez ici aussi introduire votre réponse.

Enfin, la réponse à la dernière question doit être davantage structurée et développée. Il est conseillé de rédiger une introduction et une petite conclusion. L’énoncé donne en général ici aussi les deux axes attendus.

– Exemple de question ; sujet 2020 : 

question 3 sujet 2020 épreuve 1 concours contrôleur dgfip

Dans l’exemple ci-dessus, il fallait donc introduire le sujet sur l’existence de zones blanches sur le territoire national. Ensuite, le candidat devait dégager distinctement les deux parties. Par exemple, il était possible de traiter d’une part, « 1. Les conséquences économiques » et d’autre part, « 2. Les conséquences sociales » de l’existence de zones blanches sur le territoire national.

b) Les conseils issus du rapport du jury

Il ressort du rapport du jury 2019, que le niveau général des copies est correct. Une très grande majorité des candidats ont répondu à l’ensemble des questions. Ainsi, la gestion du temps est essentielle. Il est indispensable de répondre à toutes les questions du dossier. Si vous répondez aux deux premières questions parfaitement, mais que vous n’avez pas le temps de répondre à la dernière question, vous ne respectez pas la consigne. Votre copie sera fortement pénalisée par rapport aux autres candidats qui auront réussi à gérer leur temps. 

Sur la forme, vous devez soigner la présentation de votre copie. Le jury est attentif à la rédaction (orthographe, grammaire et syntaxe). De plus, une copie structurée et aérée sera beaucoup plus agréable à lire. Elle mettra donc le correcteur dans de bonnes dispositions pour vous attribuer une bonne note.

Sur le fond, le jury note que les candidats ont réussi à extraire les idées essentielles des documents, mais ne parviennent pas à les synthétiser. Ainsi, il faut vous entrainer à faire preuve de concision dans vos réponses. 

Enfin, le jury attend de vous une véritable réflexion sur le sujet. Il ne suffit pas de reprendre tel quel un élément issu du document. Vous ne devez pas uniquement citer le document ou le paraphraser. Il faut apporter de la hauteur de vue pour montrer au jury que vous comprenez le fonds documentaire. 

Bonne chance à toutes et tous !

Laisser un commentaire

Mon concours DGFIP